Menu

Mal au dos

0 Comments


Le mal de dos est le mal du siècle. Le terme est communément employé pour exprimer  de nombreuses pathologies affectant la colonne vertébrale. Selon l’origine de la douleur, les maux de dos sont symptomatiques de cervicalgies, dorsalgies, et lombalgies.

Parmi les causes des maux de dos : le vieillissement et la dégénérescence des tissus osseux, les traumatismes, les pathologies inflammatoires : polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, et les déformations. Les maux du dos nécessitent un diagnostic précis et une prise en charge médicale adaptée.

Mal de dos ? Le bon traitement c’est le mouvement

C’est le message de l’Assurance maladie qui cherche à combattre les fausses croyances sur le mal de dos. La lombalgie aiguë (mal de dos, tour de rein, lumbago) qui touche le bas de la colonne vertébrale peut avoir des répercussions importantes sur la qualité de vie des patients et présenter des risques de désinsertion professionnelle lorsqu’elle devient chronique.

Il s’agit du deuxième motif de consultation chez le médecin généraliste pour laquelle une sur cinq entraîne un arrêt de travail. Selon un sondage BVA, une personne sur quatre (24%) pense que la lombalgie est un problème grave et près de 7 sur 10 (68%) estiment que le repos est le meilleur remède contre la lombalgie.

Or, « seul le mouvement entretient la tonicité musculaire, la force ligamentaire et permet de lutter contre la lombalgie et sa chronicisation », selon l’Assurance maladie qui veut prévenir le plus possible ce passage au stade chronique. Son message est simple : « En cas de mal de dos, le maintien de l’activité physique est la meilleure voie de guérison ».

On peut aussi se faire aider et faire appel aux médecines douces : kinésithérapie et méthode Mézières, osthéopathie, méthode McKenzie, chiropraxie, cures thermales, thalassothérapie et les médecines chinoises.

Selon la médecine chinoise, des points d’acupressure sont situés le long de lignes d’énergie, appelées méridiens. De leur stimulation dépend le rééquilibrage du Yin et du Yang, nécessaire à la bonne circulation de cette énergie. L’acupressure remplace les aiguilles par des pressions du bout des doigts aux mêmes points d’acupuncture.

Le massage traditionnel thaï n’a pas vocation de soigner, il ne remplace pas le diagnostique médical et ne se substitue pas aux traitements éventuels prescrits par le corps médical. Néanmoins, sa pratique permet un ré-équilibrage du corps qui entraîne un mieux-être certain. Combiné à un massage aux huiles essentielles il apporte au corps apaisement et relaxation nécessaires à la bonne pratique d’une activité physique préconisée par l’Assurance Maladie.

Séance environ 1h1/4 – 50 €
Forfait 3 séances 120 €

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
6 + 2 =